Châtelain en Pologne 1886-1958

du 2 octobre au 31 décembre 2014

Parent ou familier des plus grandes familles d’Europe, reçu auprès des chefs d’État et dans toutes les cours, le comte Potocki est aussi le maître de Łańcut, en Galicie, l’un des plus importants et des plus beaux domaines de Pologne, hérité de son père en 1915. Il emploie alors son immense fortune à développer l’économie polonaise pour accélérer la prospérité de sa patrie rétablie. Il participe également à la vie de la haute société mondaine et diplomatique en Angleterre, aux États-Unis et en France où il possède l’un des plus fastueux hôtels parisiens, avenue de Friedland (l’actuelle Chambre de commerce et d’industrie de Paris).

Durement marqué par la Première guerre mondiale, où amis et cousins servent sous des uniformes alliés ou ennemis, russes, allemands, autrichiens, français ou anglais, le comte Potocki défend auprès de ses interlocuteurs occidentaux l’indépendance et la viabilité de la Pologne dans l’entre-deux-guerres. Mais il assiste ensuite, impuissant, au grand jeu d’abord diplomatique puis militaire entre l’Allemagne nazie, l’Union soviétique et les Alliés, qui va sceller le sort de la Pologne. Contraint de fuir sa terre ancestrale en 1944, il s’installe au Liechtenstein puis en Savoie.

La douceur de vivre au château de Łańcut ou dans les capitales européennes, les vicissitudes des deux guerres mondiales, la tragédie de l’indépendance nationale retrouvée puis perdue, le désastre et l’exil en 1944, sont ici magnifiquement racontés par un grand Européen, l’un des derniers gentilshommes cosmopolites.

Important index de près de 1 000 noms de la société mondaine, politique et diplomatique internationale.

menu