Derniers classements de l'éducation de l'OCDE : la Pologne 5ème en Europe et 11ème dans le monde !

du 20 mai au 12 juin 2015

Dans l’un des plus grands classements internationaux d'éducation de nos jours, la Pologne est classée cinquième en Europe et onzième dans le monde, devant la Grande-Bretagne et les États-Unis.

L'étude internationale des systèmes éducatifs, rédigée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a classé les élèves asiatiques de 15 ans les plus performants. Singapour est venu en premier dans le classement de l'OCDE, suivi par Hong Kong, la Corée du Sud, le Japon et Taiwan. Viennent ensuite la Finlande, l'Estonie, la Suisse et les Pays-Bas ; ensuite, juste derrière eux, étaient le Canada et la Pologne. Au total, les étudiants provenant de 76 pays ont été évalués pour cette étude de l'OCDE.

"Le classement de l'OCDE démontre les changements qui ont eu lieu au cours des dernières années en Pologne dans les domaines des mathématiques et des sciences”, a déclaré Iwona Brzózka-Złotnicka, coordinateur du programme de l'éducation polonaise intitulée "Maîtres du codage".

"Rendre les mathématiques obligatoires jusqu'à la fin de l'école secondaire a nettement amélioré la situation, de même quant aux mesures - beaucoup d'entre elles ad hoc – prises dans l’optique de la promotion des sciences. Dans cet esprit, les efforts croissants qui incluent les filles dans ce domaine ont été d'une grande importance. En même temps il faut souligner que les élèves polonais ont toujours tendance à mieux performer dans les tests que dans la pratique quotidienne", a remarqué l'expert.

Les résultats de l'étude ont été présentés officiellement lors du Forum mondial sur l'éducation 2015 organisée par l'UNESCO, qui a eu lieu entre les 19 et 22 mai en Corée du Sud. Le classement a pris en considération les résultats des tests d’enfants de 15 ans dans les sujets de mathématiques et des sciences, en mettant l'accent sur les compétences analytiques et la capacité à résoudre les problèmes par l’interprétation des faits. Les questions ont été rassemblées pour l'OCDE par Eric Hansushek de l'Université de Stanford et Ludger Woessmann de l'Université de Munich.

Le dernier classement est différent de ceux des dernières années. Cette fois-ci on a mis un plus grand accent sur les sciences naturelles et mathématiques ; le nombre de critères d’évaluation des systèmes éducatifs internationaux a aussi été augmenté. Ceux-ci comprennent les résultats du Programme international pour le suivi des élèves (PISA) – pendant longtemps considéré comme le seul test de référence de l'OCDE - ainsi que les résultats des recherches internationales sur les mathématiques et les sciences (TIMMS), préparées par des universitaires aux États-Unis. Il comprend également le résultats de Tercer Comparativo régional Estudio y explicativo (TERC), appliqué en Amérique du Sud.

"Pour la première fois dans l'histoire, nous avons réussi à créer une échelle qui permet de comparer la qualité de l'éducation à travers le monde", a déclaré à la BBC Andreas Schleicher, chef de la division de l'éducation de l'OCDE. Il a souligné que ce classement montre la corrélation directe entre le niveau d'éducation et le développement économique, et a souligné comment l'amélioration des niveaux d'éducation peut conduire à une croissance du PIB.

Le haut rang de la Pologne dans l'étude de l'OCDE n’est pas une surprise. Au cours des dernières années, la Pologne a, dans un style impressionnant, grimpé au sommet du classement PISA, qui évalue les connaissances des jeunes de 15 ans dans les domaines des mathématiques et de la science.

Le dernier classement de l'OCDE se base également dans une large mesure sur les résultats de PISA, au sein duquel les étudiants polonais ont eu première place dans l'Union européenne, aux côtés des Pays-Bas, l'Estonie et la Finlande. Les premières places ont été prises par l'ensemble des pays asiatiques.

La performance très impressionnante par les étudiants polonais dans les classements de l'éducation au cours des dernières années a été possible, en grande partie, grâce à des changements globaux dans le système d'éducation de la Pologne - changements qui lui ont permis de se libérer de son moule communiste.

"Écoles polonaises doivent désormais se concentrer davantage sur l'interaction de groupe, la capacité à prendre des risques et de penser en dehors de la boîte », a déclaré Joanna Dębek du ministère de l'Éducation, qui est elle-même très heureuse des derniers classements de l'OCDE.

"L'enseignement des mathématiques doit être adapté individuellement afin de mieux répondre aux besoins de l'élève", ajoute-Iwona Brzózka-Złotnicka. "Comment l'élève pense, comment il résout les problèmes, applique les théories, comment il explique son processus de pensée - tout cela doit être le plus grand indicateur pour un enseignant sur la meilleure façon de développer le processus d'enseignement," dit-elle.

Aleksandra Stanisławska

Source : www.polska.pl

Photo : Justyna Cieślikowska

menu