Le groupe de Visegrad

du 15 février au 30 décembre 2016
2016 marque le 25e anniversaire du groupe V4

Vingt-cinq années après sa création, le Groupe de Visegrad, également appelé le V4, reste un partenariat important pour ses membres, même s’il demeure informel. Les origines historiques de cette union se situent au cours du 14e siècle, lorsque les rois de Bohème (actuelle République Tchèque), de Pologne et de Hongrie se sont réunis dans la ville hongroise de Visegrad.

Ce groupe, dans sa conception moderne, est né après l’éclatement du Bloc de l’Est au début des années 90. Les dirigeants de quatre Etats en phase de transition démocratique que sont la Pologne, la Hongrie, la République Tchèque et la Slovaquie (après la partition de la Tchécoslovaquie le 1er janvier 1993) ont décidé d’unir leurs forces et leurs expériences afin d’accélérer leur processus d’intégration euro-atlantique, dans un premier temps, puis leur processus d’intégration européenne dans un second temps. L’intégration à l’OTAN sera effective dès mars 1999 pour la Pologne, la Hongrie et la République tchèque, la Slovaquie quant à elle intégrera l’Alliance en 2004.

Dans la continuité de cette intégration atlantiste, ces quatre Etats ont intégré l’Union Européenne en 2004 après une dizaine d’années de coopération visant à échanger des informations et ainsi préparer au mieux les négociations avec les dirigeants européens, afin de respecter les critères d’adhésion à l’Union. Plus de dix ans après l’intégration européenne des pays du Groupe de Visegrad, le rôle de l’organisation a évolué : en effet, il constitue désormais un vrai poids au sein du processus décisionnel de l’Union européenne.

Au-delà d’une coopération sur le plan de la sécurité, le Groupe de Visegrad ambitionne des partenariats dans plusieurs autres domaines, notamment le domaine de la culture. Dans ce domaine, la coopération et le co-financement de projets entre les quatre Etats sont largement encouragés et développés, notamment les projets artistiques axés sur l’Europe centrale tels que des festivals transfrontaliers, des expositions conjointes d’artistes ressortissants des quatre pays du Groupe de Visegrad ou encore des camps créatifs destinés aux artistes. La coopération vise également le domaine de l'éducation des diplomates et des fonctionnaires, avec la création d'un établissement d'enseignement commun pour les futurs diplomates. Le prix Visegrad a aussi vu le jour afin d’honorer les personnages et les institutions qui ont oeuvré pour promouvoir la coopération entre les Etats d’Europe centrale. La coopération culturelle s’étend à la sauvegarde du patrimoine architectural, au soutien des étudiants et universitaires qui effectuent des recherches sur l’Europe centrale via des bourses, et à la création d’un programme télévisé abordant les questions relatives au Groupe de Visegrad. Un fond commun destiné aux politiques pour le sport, pour la culture et pour l’éducation a également été mis en place, ainsi que la genèse d’un programme commun de recherche pour les scientifiques des pays du Groupe de Visegrad.

Depuis juin 2016 et pour une durée d’un an, la présidence du Groupe de Visegrad est assurée par la Pologne.

menu