Chantiers d'Europe 2016

du 11 mai au 4 juin 2016
7e édition Grèce / Italie / Pologne / Portugal / Suède

CHANTIERS D'EUROPE

Chantiers d’Europe est un espace de découvertes d’artistes et de compagnies venus de pays peu représentés sur nos plateaux et qui portent un regard singulier sur une Europe passée, présente et à venir. Évoluant au rythme des rencontres artistiques autant que des circonvolutions d’une réalité faite de sursauts perpétuels, ce temps fort nous semble plus que jamais nécessaire pour regarder et entendre l’Europe autrement.

Une Europe des artistes, issue d’une génération née après les guerres, après les révolutions, parfois même après la chute du mur de Berlin. Une génération capable de regarder l’histoire d’un pays et de ses mutations à l’aune d’une vision ouverte et neuve, qui transcende les frontières, les limites, les langages, dans un lien à la fois nécessaire et naturel à l’Europe, en tous cas viscéralement incompatible avec les tentations de replis sur les « priorités nationales » et de rejet de l’autre qui affleurent ici et là.

Clean City, du duo grec Anestis Azas & Prodromos Tsinikoris donnera la parole à cinq femmes de ménage issues de l’émigration et installées en Grèce. L’Album de Karl Höcker de la compagnie polonaise Teatr Trans-Atlantyk redessinera l’impensable quotidien des cadres dirigeants du camp de la mort d’Auschwitz. Basé sur les témoignages vécus – notamment de Portugais émigrés en France – Le Musée vivant des mémoires infimes et oubliées, de Joana Craveiro/Teatro do Vestido évoquera les cicatrices laissées par la dictature de Salazar sous l’angle de souvenirs intimes et personnels. Carton rouge du Backa Teater and Community Teater & Dans raconte les rêves de grandeur footbalistique inspirée par le parcours de Zlatan à un jeune clandestin vivant en Suède.

Découverte de l’édition précédente avec La Simplicité trahie – hommage à la révolte des sœurs Clarisses d’Udine – l’Italienne Marta Cuscunà continue d’explorer les figures de résistance féminine avec Sorry, boys, dialogue pour une actrice et quelques marionnettes.

De quoi faire résonner d’autres histoires, d’autres visions d’une Europe ouverte, libre, inventive, accueillante, unie. Une Europe à l’image de celle que rêvaient les pères fondateurs.

Belle et vivante utopie. À nous de savoir la défendre aujourd’hui.

Emmanuel Demarcy-Mota

menu