NOWA MODERNA

du 2 juin au 9 juin 2016
Artistes: Jagna Ciuchta, Malgorzata Gurowska, Paulina Spiechowicz, Tomasz Szerszeń, Anna Tomaszewski et Yan Tomaszewski

« NOWA MODERNA » est une exposition éphémère réunissant les représentants d’une jeune génération d’artistes travaillant en France et en Pologne. Des protagonistes suspendus quelque part dans un entre-deux. Pérégrins, nomades, pèlerins sans sanctuaire.

« NOWA MODERNA » : consonance française, orthographe polonaise, car tous les artistes ont en commun leurs origines polonaises, tous travaillent en lien avec la France. Et du polonais vers le français, les deux termes qui nous ont servi de titre exposent tant le commencement et l’actualité de leur art (« Nowa », la nouvelle), que la modernité et les modernes à la fois (« Moderna », terme décrivant les avant-gardes de la période de l’entre-deux-guerres). Le but est donc de présenter la nouvelle modernité des artistes franco-polonais, dont les travaux interrogent les paradoxes du monde actuel, anno 2016.

Quelle est la vision du monde, qui surgit de la perspective d’un créateur-nomade ? Variée, elle oppose le visible et l’invisible, le réel et la fiction, tout en gardant son unicité de regard curieux, passager, flâneur entre les vitrines du présent et du passé, de la tradition moderniste, telle l’utopie des constructivistes russes (YAN TOMASZEWSKI), les archives imaginaires (MALGORZATA GUROWSKA), les recherches structuralistes mettant en parallèle signe et image (Paulina Spiechowicz), l’anti-esthétisme et l’apologie de geste (JAGNA CIUCHTA), l’espace utopiste (ANNA TOMASZEWSKI), ou encore l’archéologie de la mémoire (TOMASZ SZERSZEŃ).

Ainsi, ils réinventent leur modernité, définissent leur propre trajectoire, celle de leur devenir. MAŁGORZATA GUROWSKA englobe dans son projet les secousses de la civilisation du siècle dernier, son livre étant à la fois une interprétation illustrée du célèbre poème pour les enfants « Lokomotywa » (« La Locomotive ») de Julian Tuwim (1938). À travers de nombreuses images qui se superposent, il véhicule l’histoire des populations, des événements, des objets de valeur, des produits de consommation, objets de commerce transportés en train, de 1938 jusqu’à nos jours. Quant à la «capsule temporelle» de YAN TOMASZEWSKI, il s’agit d’un témoignage mystérieux semblant provenir d’une civilisation spatialement et temporellement éloignée. Tel un fragment prélevé dans la réalité, cet artefact est déterré et déplacé dans la galerie selon la logique du «non site» de Robert Smithson. La sculpture d’ANNA TOMASZEWSKI dévoile une autre pratique de dissimulation, qui consistera à dénaturer un objet au point que les formes dissipées sous le regard de l’artiste créent un nouveau contexte spatial que le regard du spectateur mobilise encore, le transformant, le multipliant en de véritables archives du geste et de l’espace. PAULINA SPIECHOWICZ privilégie à son tour un double rapport image-signe. Chacune de ses compositions photographiques est un di- ou triptyque accompagné d’un visuel textuel, qui réactualise le vide de la représentation du paysage. TOMASZ SZERSZEŃ explore dans ses photographies un autre parallèle, celui que rend possible la mémoire véhiculée par l’image cinématographique. Car, à ses yeux, l’impossible du monde réel peut se réaliser grâce à la mémoire ou dans la photographie, telle la rencontre des deux acteurs célèbres des années 60. travaillant des deux cotés du rideau de fer, Anna Karina et Zbigniew Cybulski, qu’il met en scène. JAGNA CIUCHTA, enfin, présente une série de paysages avec une large rivière dans un cycle qui lui permet de s’oublier dans la gestuelle de la peinture, en imitant au pinceau différents supports (toile, photographie, photocopie). Ainsi, cet ensemble pensé au début comme tentative de capturer le plaisir de peindre est devenu une réappropriation de sa propre activité d’artiste, de ses débuts en Pologne jusqu’à 2014.

Agnieszka Wiatrzyk

commissaire de l'exposition

Exposition organisée par Agnieszka Wiatrzyk, Anna Marchlewska et Paulina Mikol Spiechowicz

adresse: sera communiqué 3 jours avant le vernissage

inscription obligatoire: amarchlewska@hotmail.fr

Avec le soutien de l'Institut Polonais

menu