Petits renards

du 29 juin au 19 septembre 2016

Un jour, on était au restaurant avec les enfants et je voyais bien qu'ils avaient peur : si j'allais aux toilettes, je m'enfuirais par les tuyaux d'évacuation, et je l'aurais sans doute fait, pas à cause de la dépression mais par concupiscence parce que ça faisait vraiment un moment que je n'avais pas eu de contact avec Pajda et j'ai ce défaut de n'être capable de coucher qu'avec un seul homme à la fois par cycle menstruel. Quoi qu'il en soit, les enfants ne voyaient pas la différence, de par leur nature d'enfants, ni mon mari, de par sa culture de mari, j'aurais donc pu soigner ma concupiscence avec un antidépresseur arrosé à la bière, à l'instar des Flamands qui arrosent tout à la bière et vivent longtemps comme dans la chanson.

Dans ce roman au féminisme postmoderne, Justyna Bargielska capte la voix de deux antihéroïnes qui échappent de façon très incorrecte à leur quotidien. Mêlant leurs microaventures à celles d’autres filles d’Ève, elle interroge avec une ironie délirante les clichés culturels sur la sexualité, la fausse couche, l’instinct maternel, l’amour…

menu