30 juin 2017 – fin de la présidence polonaise du groupe de Visegrad

du 30 juin au 7 juillet 2017

Le groupe de Visegrad a été fondé en 1991, à l’issue d’une réunion se tenant à Visegrad (Hongrie) réunissant les Chefs d’Etats polonais, hongrois et tchécoslovaque. Cette réunion se tenait en référence à celle ayant eu lieu dans la même ville en 1335 entre les rois de ces trois mêmes pays. Depuis 1993 et la scission de la Tchécoslovaquie, le groupe de Visegrad compte quatre pays membres.

Le groupe de Visegrad a joué un rôle très important dans les deux premières années de son existence : il a été l’interlocuteur de l’ONU et de l’UE entre 1991 et 1993. Mais la coopération prend réellement essor à partir de la fin des années 1990.

La formation du groupe de Visegrad a été motivée par la volonté de dépasser les rivalités existantes entre les pays d’Europe centrale et celle d’intégrer l’Union européenne.

Aujourd’hui, le groupe de Visegrad constitue un cadre au développement de la coopération transfrontalière entre les quatre pays. Il travaille notamment en coopération avec le Benelux et les pays scandinaves.

Afin de préserver et de promouvoir une cohésion territoriale et culturelle, il vise à améliorer l’échange de bonnes pratiques dans le domaine de l’éducation, de la science, de l’environnement et de la sécurité. La coopération commence également à s’intensifier dans les domaines de la justice, des transports, du tourisme, de l’énergie et des techniques de l’information.

Il assure également la promotion d’actions culturelles.

Toutes les activités du Groupe Visegrad sont destinées à renforcer la stabilité en Europe centrale. Il établit un lien entre les différentes structures de différentes échelles territoriales mais également avec les organisations non gouvernementales, les institutions culturelles et divers réseaux.

menu