Histoires inédites du ghetto de Varsovie

jeudi, 19 avril 2018
Dans le cadre de l'anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie
Mémorial de la Shoah

À l’occasion de la parution de "Quinze voyages de Varsovie à Londres" de Jasia Reichardt (éd. de la revue Conférence, 2018, avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah), "Les 948 jours du ghetto de Varsovie" de Bruno Halioua (éd. Liana Levi, 2018), et "Échappée du ghetto de Varsovie. Vivre sous double identité" de Zofia S. Kubar (née Rubinsztejn) (éd. Le Bord de l’eau, 2018).

Jasia Reichardt a 6 ans quand la guerre éclate. Elle est rapidement séparée des siens restés dans le ghetto de Varsovie. 50 ans après, elle lit les lettres de sa mère et de sa grand-mère adressées à sa tante, Franciszka Themerson, qui suivit le gouvernement polonais en exil.

Après 948 jours, l’histoire du ghetto de Varsovie se termine avec l’extermination des derniers résistants. En s’appuyant sur les témoignages écrits pendant et après la période concernée, Bruno Halioua relate le quotidien de plus de 380 000 personnes.

Zofia Rubinsztejn, jeune universitaire, échappe de manière inespérée à la grande déportation des Juifs du ghetto de Varsovie. Trouvant refuge dans le "secteur aryen", c’est grâce à l’assistance et à l’amitié des personnes vivant les horreurs de guerre de l'autre côté du mur du ghetto, qu'elle a pu s'échapper.

En présence des auteurs et de Joanna Kubar, fille de Zofia S. Kubar.

Animée par Pierre-Emmanuel Dauzat, traducteur et essayiste.

Mémorial de la Shoah

17 rue Geoffroy-l’Asnier
75004 Paris

menu