Les personnages

lundi, 13 septembre 2010 20:30
Rencontre avec Krystian Lupa, créateur de Factory 2, au Théâtre de la Colline, en présence des acteurs du spectacle et des membres de la Silver Factory de Warhol
La Colline - théâtre national

à l’occasion de la présentation du spectacle Factory 2 de Lupa au Théâtre de la Colline le 11-12 et le 14-15 septembre 2010

modération Anna Labedzka, traduction simultanée

lundi 13 septembre à 20h30, Grand Théâtre

en partenariat avec l’Institut Polonais de Paris

entrée libre sur réservation au 01 44 62 52 00

contactez-nous@colline.fr

Description du spectacle et des personnages de la Silver Factory de Warhol dans le dossier de presse

“Je ne suis pas plus intelligent que je n’en ai

l’air... Je n’ai jamais le temps de penser au

véritable Andy Warhol, on est très occupés

ici... Pas à travailler, mais occupés à jouer,

parce que le travail est un jeu quand c’est

quelque chose qu’on aime.”

Andy Warhol, entretiens 1962 ⁄1987, Éditions Grasset et Fasquelle, Paris, 2005, p. 105

Fantaisie inspirée du travail d’Andy Warhol, le spectacle retrace

deux journées de la vie de la Factory: usine transformée en loft,

où le pionnier du Pop Art régnait, dans les années soixante, sur un

groupe d’artistes underground. Krystian Lupa et son collectif, en

immersion totale, redessinent les figures légendaires du groupe

avant-gardiste new-yorkais. Factory 2 s’ouvre sur la première de

Blow Job (1963), film controversé qui fait au sein du groupe surgir

une crise aiguë. Spectateur silencieux, néanmoins omniprésent,

Warhol filme, explore, met en scène. Lupa, comme Warhol, joue sur le

rapport entre la vidéo et la vie. Sa variation théâtrale recrée la

Factory: lieu de vie et de création, mais aussi de vacuité, de temps

morts, entre crises narcissiques et désirs de sublimer la vie.

Toujours en quête d’un théâtre d’art, Lupa a souvent puisé la

matière de ses mises en scène dans la littérature autrichienne

(Kubin, Musil, Broch, Bernhard) ou russe (Dostoïevski, Tchekhov,

Boulgakov, Gorki). À travers Warhol, refusant de s’installer dans

un geste esthétique, il repose des questions sur l’art, son utilité,

son rôle, et aussi sur la vie. Cruel et drôle, le spectacle jette

une passerelle entre l’utopie des années soixante et les

désenchantements de notre présent.

La Colline - théâtre national

15, rue Malte-Brun
75020 Paris
www.colline.fr

menu