Inauguration du buste de Frédéric Chopin à Nohant

vendredi, 12 novembre 2010 15:00
Année Chopin 2010

Inauguration du buste de Frédéric Chopin

sur la place de Nohant

Un buste de Chopin sur la place de Nohant

C’est à l’entrée de la petite place de Nohant que le buste de Frédéric Chopin sera installé.

La commune de Nohant-Vic a reçu en don de la Pologne, un buste de Frédéric Chopin, pour marquer le bicentenaire de sa naissance. Inauguration vendredi.

L’année 2010 tire à sa fin et avec elle, le bicentenaire de la naissance de Frédéric Chopin qui aura porté le Berry bien au-delà des frontières de la France. Pour la petite commune de Nohant-Vic, les fastes de cette célébration ne sont pas terminés. Vendredi 12 novembre, le maire, Jacky Naudet, et les personnalités locales, vont accueillir l’ambassadeur de Pologne en France, Tomasz Orlowski. La Pologne, plus exactement le ministère de la Culture et du Patrimoine, vient en effet d’offrir à la commune, un buste de Frédéric Chopin. « Nous allons l’ériger à l’entrée de la place, pour qu’il soit bien visible par les visiteurs », précise le maire, très honoré par le geste des Polonais qui consacre Nohant comme un haut lieu du romantisme.

“ Une année exceptionnelle ”

Et pour que la statue d’une soixantaine de centimètres soit bien mise en valeur, la commune a fait réaliser au tailleur de pierre, Vincent Gravot, le socle de 1,20 m qui la recevra.

« Nous lui devons bien ça », lance Jacky Naudet, reconnaissant l’engouement suscité par le bicentenaire et les retombées économiques qui en découlent. « Ce fut une année exceptionnelle grâce à Chopin, confirme Myriam Dumas, responsable de l’accueil du Domaine. L’affluence a été telle que nous avons été débordés par les demandes de visites de la Maison de George Sand et que nous n’avons pas pu toutes les honorer. Nous avons reçu énormément de groupes, notamment des scolaires venus de toute la France. » Avec 43.000 visiteurs, début novembre, la fréquentation du Domaine a augmenté de 20 % par rapport à 2009, et l’année n’est pas terminée. « Frédéric Chopin n’a cependant pas battu George Sand, puisqu’en 2004, à l’occasion du bicentenaire de la naissance de la Bonne Dame, nous avions enregistré plus de 59.000 entrées. »

Sous l’impulsion de Georges Buisson, le Domaine de George Sand est devenu un lieu de culture vivant qui, par le biais de multiples manifestations et en particulier le Festival de musique qu’il accueille, a fait de Nohant, un site incontournable du romantisme.

Celle qui reçut nombre d’hôtes illustres, Liszt, Marie d’Agoult, Balzac, Delacroix…, aurait-elle pu imaginer qu’un jour des Japonais viendraient de l’autre bout du monde à Nohant pour rendre hommage au compositeur ? Peut-être. L’écrivain n’avait-elle pas eu l’intuition que Nohant deviendrait source d’inspiration du Polonais exilé.

Catherine Pelletier

La Nouvelle République, 9.11.2010

Frédéric devant la maison de George

Visage émacié, front dégagé, longue chevelure... Un magnifique buste dévoilé, hier, à l'entrée de la maison de George Sand.

Il faisait, hier, un temps à ne pas mettre un romantique dehors ! Certains ont néanmoins bravé ces conditions, afin d'assister à l'inauguration du buste de Fryderyk Chopin. Un prénom qui s'orthographie en terres berrichonnes d'une autre façon, ce qui ne change rien - dans une langue ou l'autre - à la notoriété de ce musicien de génie.

« Un des cinq compositeurs interprètes les plus connus au monde », assure Nicolas Forissier, député maire de La Châtre. Un homme qui eut une relation tumultueuse avec la Dame de Nohant. Leur rupture fut volcanique et la maîtresse des lieux fit disparaître tous les souvenirs de son ancien amant. « Il ne restait de lui, rien de matériel », s'étonne encore Jacky Naudet, le maire de Nohant. Seulement son âme et son œuvre.

Un lieu mythique

Une absence physique qui appartient désormais au passé, puisqu'un buste, offert par le ministère de la Culture et du Patrimoine de Pologne a été dévoilé, hier, par le maire de Nohant, aux côtés duquel se trouvait Ryszard Kubiak, coordinateur des programmes de l'Année Chopin. Un bronze de belle facture réalisé par Adam Roman, professeur à l'Académie des beaux-arts de Varsovie. Visage émacié, front dégagé, longue chevelure... « Vous étiez dans nos mémoires, vous êtes désormais dans notre village, parmi nous », devait déclarer Jacky Naudet.

Le village, minuscule point sur la carte, « est un lieu mythique en Pologne, assure Ryszard Kubiak. Il n'était tout de même pas normal que notre compatriote commun n'ait pas une représentation, ici, chez vous. » Ce souhait ainsi exprimé, n'aurait toutefois peut-être pas été celui de George ! Un doute qui a laissé Frédéric à la porte de la grande maison. Une place de choix qui lui permettra d'être vu par tous ces romantiques promeneurs, qui aiment le lieu sans nécessairement entrer chez George Sand.

Jean-Luc Pavot

La Nouvelle République, 13.11.2010

menu