Jan Karski (mon nom est une fiction)

du 6 juillet au 16 juillet 2011
spectacle de et avec Arthur Nauzyciel au Festival d'Avignon
Opéra-Théâtre

JAN KARSKI (MON NOM EST UNE FICTION)

D’après le roman de Yannick HAENEL (Editions Gallimard, 2009)

Mise en scène et adaptation d'Arthur NAUZYCIEL

Création Festival d’Avignon 2011

du 06 au 16 juillet à l’Opéra-Théâtre

représentations à 18h, le 14 juillet à 15h, relâche le 10 juillet

Résistant polonais, catholique, Jan Karski est le témoin d'une grande tragédie de l'Histoire : l'extermination de la population juive du ghetto de Varsovie.

Une tragédie dont il devient le messager auprès de ceux qui ont le pouvoir d'agir et d'y mettre fin.

Mais son appel restera sans suite, malgré son entrevue avec Roosevelt.

Héros oublié ou presque, en dépit du livre qu'il a publié en 1944, Mon témoignage devant le monde, il se retrouve en pleine lumière lorsque le cinéaste Claude Lanzmann le fait parler, en 1985 dans son film essentiel Shoah, de cet incroyable périple qui l'a mené jusque dans le bureau du président des États-Unis.

Troublé par l'histoire de cet homme confronté en 1943 à l'attitude passive des démocraties alliées face au génocide organisé par les nazis, Yannick Haenel écrit en 2009 un roman.

Une fiction construite en trois temps : celui de la parole filmée qu'il retranscrit, celui de l'autobiographie de Karski et enfin, celui de l'imaginaire du romancier qui fait parler le héros au présent.

À son tour troublé par ce livre à la construction originale, Arthur Nauzyciel a voulu le faire résonner sur un plateau, persuadé que « s'il n'y a pas de limites à la littérature », il ne peut y en avoir au théâtre.

Comme à son origine, le théâtre peut faire entendre la voix de ceux qui n'en ont plus et transmettre au plus grand nombre cette tragédie du silence imposé.

Au moment où les témoins directs de l'Holocauste commencent à disparaître, le temps du passage de relais est venu, pour que rien ne s'oublie.

L'heure des témoins de témoins, qui portent un regard nouveau et posent de nouvelles questions, parfois dérangeantes mais toujours nécessaires.

La fiction théâtrale s'aventure pleinement dans ces territoires de terreur où, sans trahir la vérité des faits, elle peut apporter un éclairage sur le réel prenant en compte la part irréductible de l'humain et échapper ainsi à un didactisme réducteur.

Entouré d'un plasticien polonais, d'un scénographe latino-américain, d'un éclairagiste américain, d'un musicien autrichien et du comédien Laurent Poitrenaux, Arthur Nauzyciel poursuit son désir d'un théâtre hors des frontières, qui s'interroge sur lui-même tout en questionnant la mémoire du monde.

Avec : Alexandra Gilbert, Arthur Nauzyciel, Laurent Poitrenaux et la voix de Marthe Keller

Vidéo : Miroslaw Balka, Musique : Christian Fennesz, Décor : Riccardo Hernandez, Regard et Chorégraphie : Damien Jalet, Son : Xavier Jacquot, Costumes : José Lévy, Lumière : Scott Zielinski

Production : Centre Dramatique National Orléans/Loiret/Centre

Coproduction :

Festival d’Avignon; Les Gémeaux Scène nationale de Sceaux; CDDB-Théâtre de Lorient, CDN; Maison de la Culture de Bourges, Scène nationale; La Comédie de Reims CDN, Festival Reims Scènes d’Europe.

Avec le soutien de la Région Centre, de l’Institut Polonais de Paris et de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New settings.

Avec la participation de l’Institut Français.

Avec l’aide du théâtre TR Warszawa et de l’Ambassade de France en Pologne

Autres dates :

- CDN Orléans/Loiret/Centre

Du 5 au 7 octobre 2011

- Les Gémeaux, Scène nationale de Sceaux

Du 8 février au 19 février 2012

Opéra-Théâtre

Place de l'Horloge
84000 Avignon

menu