L'Europe entre Hitler et Staline

jeudi, 25 octobre 2012 18h00 - 19h45
Conférence autour de l'ouvrage de Timothy Snyder
Science-Po Paris

A l'occasion de la parution de

"Terres de sang - L’Europe entre Hitler et Staline"

de Timothy Snyder

L’Europe entre Hitler et Staline

Comment expliquer la plus grande catastrophe

de l'histoire de l'Europe moderne?

Conférence introduite par Marc Lazar (Sciences Po)

Suivie d'une discussion avec Annette Wieviorka (CNRS)

« Les conférences René Girard »

Nous inaugurons aujourd’hui, en partenariat avec l’université Stanford et la Thiel

Foundation, la première Conférence René Girard, en accueillant à Paris Timothy

Snyder.

Les « Conférences René Girard » qui se tiennent successivement à Paris et à

l’université Stanford, donnent la parole à des penseurs américains et français dont

l’œuvre apporte sur la violence contemporaine un éclairage original, complémentaire

des analyses apportées par René Girard lui-même.

Le travail de Timothy Snyder apporte des analyses nouvelles sur les catastrophes

meurtrières du XXe siècle, dont nous commençons tout juste à prendre la mesure.

Son intervention rend hommage à l’œuvre de René Girard, dont la recherche

anthropologique permet de démythifier la violence en en révélant les mécanismes.

Plusieurs rencontres sont organisées à Paris autour de Timothy Snyder : une

conférence à l’Institut des sciences politiques de Paris, animée par Marc Lazar et

Annette Wieviorka, en partenariat avec le Département d’histoire de Sciences Po ;

une rencontre à la revue « Esprit » animée par Jean-Claude Monod ; et un séminaire

à la Sorbonne, animé par Edouard Husson.

En mars 2013, Timothy Snyder sera l’invité de l’université Stanford.

Terres de sang (Gallimard, 2012)

Le propos de Timothy Snyder est aussi ambitieux qu’innovant. Pour la première

fois, un historien tente de mettre en parallèle les crimes de masse que les nazis

et les Soviétiques perpétrèrent entre 1933 et 1945, causant la mort de 14 millions

de personnes, essentiellement des femmes, des enfants et des vieillards.

Un même espace aura été le théâtre de ces massacres, celui que l’historien

appelle les « terres de sang », qui s’étendent de la Pologne à l’Ukraine et de

la mer Baltique à la mer Noire. Au cœur de l’Europe, au contact des « plaques

tectoniques » allemande et soviétique, des peuples voués à une haine ancestrale

auront été les victimes de deux totalitarismes conjugués. Staline affama l’Ukraine.

Puis vint la Grande Terreur. Sur ces mêmes « terres de sang », le nazisme causa

la mort des deux tiers des 14 millions de victimes de la période, dont 5,4 millions

de Juifs.

Au-delà des calculs morbides, Timothy Snyder raconte des vies brisées et

rapporte de poignants témoignages. Ce faisant, il s’interdit de rendre un

totalitarisme plus responsable qu’un autre. C’est dans cette perspective que

ses recherches semblent dialoguer souterrainement avec la pensée de René

Girard, et singulièrement avec Achever Clausewitz (2007). Car, montrant deux

totalitarismes en guerre sur un même territoire, Snyder décrit ce qui eut lieu

comme une « escalade de la violence », menant à la barbarie la plus brutale.

L’auteur ne cite pas l’auteur de La Violence et le Sacré, mais le concept

de « complicité belligérante », qu’il reprend à François Furet, n’est pas sans

évoquer l’hypothèse mimétique.

De fait, il semble aujourd’hui possible d’aborder ces deux totalitarismes comme

des frères ennemis qui se sont encouragés dans leur logique meurtrière, en

aspirant tous deux à la destruction totale de leurs ennemis. Ces modèles

politiques se sont de fait concurrencés, rivalisant dans l’horreur. Ils s’affrontèrent,

non parce qu’ils étaient différents, mais parce qu’ils se ressemblaient. Dans un

tel contexte, leur guerre aura bel et bien été clausewitzienne – « la continuité de

la politique par d’autres moyens » –, à cette différence près qu’il n’y eut là nulle

politique pour stopper les effets de cette escalade apocalyptique.

Cette rencontre est organisée par le Département d'histoire de Sciences Po, le Mémorial de la Shoah, et la fondation Thiel.

Science-Po Paris

Sciences Po 27 rue Saint-Guillaume 75007 Paris

Sciences Po amphithéâtre Jacques Chapsal

Inscription obligatoire

si vous faites partie de la communauté de Sciences Po, vous pouvez vous inscrire ici www.sciencespo.fr/evenements/inscription/inscription.php

si vous êtes externe à Sciences Po, vous pouvez vous inscrire là : www.sciencespo.fr/evenements/inscription/inscription.php

menu