Petit homme

du 20 novembre au 31 décembre 2012
Réédition exceptionnelle de l'album de Zofia Rydet

"Petit homme" de Zofia Rydet

Réédition

parution le 20 novembre 2012

L’album Petit homme est une œuvre exceptionnelle : il contient presque cinq cent photographies d’une grande classique de la photographie polonaise, Zofia Rydet, un projet graphique novateur de Wojciech Zamecznik, et de belles et pertinentes citations d’écrits de Janusz Korczak.

L’ouvrage publié en 1956 par les éditions Arkady continue toujours d’émerveiller aussi bien par les photographies qu’il contient que par sa forme, par l’originalité de son traitement du thème de l’enfant, et par la beauté de l’impression par rotogravure.

Bien qu’inscrit dans un courant mondial d’édition de livres photographiques, cet album sans égal fut un évènement en Pologne Populaire. Dès les années cinquante, des albums de photographes auteurs devenus des classiques circulèrent autour de la planète, New York de William Klein (1955), Les Américains de Robert Frank (1958), The Decisive Moment de Henri Cartier-Bresson avec une couverture d’Henri Matisse (1952), Les Européens avec une couverture de Juan Miro (1955), ou Les Parisiens tels qu’ils sont de Robert Doisneau (1954), et ils construisirent l’identité de la photographie humaniste, mais en Pologne on n’avait à montrer que Fotografika d’Edward Hartwig (1958) qui avec une édition tout à fait attractive représentait un autre mode de pensée de la photo. On ne publiait en fait pas d’albums de photographes-auteurs, et les catalogues se présentaient plutôt sous forme de brochures, et les publications photographiques plus larges avaient un caractère d’information idéologique. Le photoreportage conçu dans l’esprit humaniste se développa en Pologne avec le dégel, et il eut son âge d’or au tournant des années cinquante et soixante.

En 1961, lorsque Rydet montra pour la première fois des photographies de la série "Petit homme" dans une édition thématique, celles-ci durent beaucoup émouvoir le public : elles rappelaient une exposition-culte antérieure de deux ans, celle de Famille humaine d’Edward Steichen.

Zofia Rydet commença tard à s’occuper de photographie. Même si elle avait aidé son frère, Tadeusz Rydet, à faire de la photographie pendant la deuxième guerre mondiale, elle ne réalisa ses propres clichés qu’après avoir atteint la quarantaine. On considère le cycle du "Petit homme" comme son premier travail autonome, avec une série réalisée dans les années 1952-1963 qui montrait le monde de l’enfant. Pour l’auteur qui elle-même était sans enfants, ce thème occupa à côté de ceux de la maternité et de la vieillesse une place particulière. Les photographies de ce premier cycle furent réalisées en Pologne, entre autres en Silésie et dans la région de Podhale, ainsi qu’au cours de nombreux voyages à l’étranger, en Albanie, Bulgarie, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, en Egypte et au Liban. La première photographie de cette série publiée dans l’album est celle d’une fillette qui embrasse une chèvre (il. 28). On trouve aussi de nombreux portraits d’enfants venant à la papèterie tenue par Rydet à Bytom (il. 18, 21, 53, 132, 139). Bartek, le beau-frère de la photographe à qui l’ouvrage est dédié, figure sur plusieurs photos (il….).

Il semblerait qu’un enfant sur une photo n’est qu’un sujet banal allant de soi, mais Rydet a réussi à regarder l’enfance en évitant les simplifications.

La photographe, de même que Janusz Korczak, auteur de citations reprises dans l’ouvrage, voit l’enfant comme un sujet autonome dont la vie est aussi complexe que celle des adultes. Cette perspective est renforcée par les citations des écrits de Korczak choisies par elle, phrases d’un homme qui avant la guerre fut un défenseur des droits de l’enfant en même temps qu’un pédagogue des plus remarquables et un humaniste passionné.

Un extrait d’une lettre à la rédaction du mensuel « Polska » du 29 novembre 1965 témoigne de l’importance de ses idées pour l’entreprise de Zofia Rydet : « Je ne sais pas si j’ai réussi vraiment à prendre la parole pour la défense du petit homme. Je crains que le public ne le regarde (le livre de K.L.) comme on regarde d’autres albums plus ou moins réussis, n’apprécie les photos que pour les juger comme bonnes ou mauvaises, et ne s’interroge pas et ne lise pas les beaux textes de Korczak. S’il en devient ainsi, ce sera pour moi une défaite, car j’ai voulu m’exprimer par un contenu, et conduire à s’arrêter non sur telle ou telle photo mais sur un problème ».

"Petit homme", une réédition exceptionnelle

La réédition de l’album Petit homme n’a pas été une mince affaire. Elle a exigé de recréer la rotogravure sans avoir accès à cette technique d’impression, de retrouver dans les archives de Rydet toutes les photographies utilisées dans le livre et de travailler sur le cadrage employé dans le livre et sur une typographie qui puisse reproduire les modèles originaux. Zofia Rydet cadrait les photos de manières diverses, et il n’a pas été possible de retrouver les maquettes et les diaporamas de la première édition. Grâce à l’engagement de Maria Sokol-Augustynska et d’Ewa Pasternak-Kapera de la Fondation Zofia Rydet, toutes les photos originales ont été retrouvées, et l’accord de la Fondation pour une nouvelle publication des photos de Rydet a permis la réalisation de la présente édition. Juliusz Zamecznik a autorisé la réplique du projet de Wojciech Zamecznik, et les éditions Arkady celle de la republication, tout en apportant des conseils en la personne d’Elzbieta Lesczynska pour ce qui touchait aux questions éditoriales. Madame Maja Latynska a donné son accord à une reprise de la traduction anglaise de Marek Latynski. Kuba Certowicz a mis beaucoup de soins pour que les photos soient reproduites de manière proche de l’original, Maciej Turczyniak et Dorota Pracka ont travaillé sur les scans et veillé à la qualité des images, Marta Przybylo-Ibadoullajev a exactement restauré le projet graphique et surveillé la qualité de l’impression, Julia Odnous a effectué les corrections des textes. Nous remercions chaleureusement tous les collaborateurs cités. Sans leur dévouement, leur aide, leur enthousiasme et leur bonne volonté, il n’aurait pas été possible de faire renaître le Petit homme. Par ailleurs, cette édition n’aurait pas été rendue possible sans le soutien financier du ministère des Affaires étrangères de la République de Pologne et de l’Institut du livre, et sa promotion internationale n’aurait pu avoir lieu sans l’engagement de l’Institut polonais de Paris et de la Langhans Archive de Prague.

En dépit de tous nos efforts, nous n’avons pu joindre tous les héritiers des auteurs du livre, la famille d’Alfred Ligocki qui a écrit l’introduction de l’ouvrage, ainsi que la famille de Gilberte Crépy-Szymanska et d’Eugeniusz Szpak, auteurs des traductions en langues française et russe. Si ce livre tombe entre les mains de personnes en contact avec ces familles, nous serons reconnaissants de toute information.

Karolina Lewandowska

Fondation d’Archéologie de la photographie

Note : A l’occasion des travaux sur les documents qui ont servi à la réédition de l’album de la fondation Zofia Rydet, il a été possible d’établir dans la majorité des cas le lieu et la date de l’exécution à partir de notes d’auteur et d’inscriptions sur les négatifs et sur les tirages.

EVENEMENTS AUTOUR DE LA REEDITION DE L'ALBUM

DANS LE CADRE DE L’EXPOSITION « L’ENFANT & LA PHOTOGRAPHIE »

R E N C O N T R E A V E C K A R O L I N A L E W A N D O W S K A

AUTOUR DE LA RÉÉDITION DE L’ALBUM « PETIT HOMME »

Une œuvre exceptionnelle avec presque cent quarante photographies d’ enfants d’une grande classique de la photographie polonaise - Zofia Rydet,

un projet graphique novateur de Wojciech Zamecznik,

et de belles et pertinentes citations d’écrits de Janusz Korczak.

EN PRÉSENCE DE

FRANÇOISE LÉVÈQUE commissaire de l’exposition et

MARINE PLANCHE du Centre national de littérature pour la jeunesse, BNF

LE 1ER DECEMBRE 2012 A 16 HEURES

GALERIE DES BIBLIOTHEQUES DE LA VILLE DE PARIS

22 rue Mahler, 75004 Paris

Metro Saint-Paul, ligne 1 - Bus 29, 69, 74, 96

Evénement organisé dans le cadre de l’Année de Janusz Korczak, déclarée en Pologne pour commémorer le 70e anniversaire de la mort du grand pédagogue, pédiatre, écrivain et père spirituel de la Convention des droits de l’enfant et le 100e anniversaire de la création de sa Maison des Orphelins.

Partenaires:

La Fondation Archéologie de la photographie

La Fondation de Zofia Rydet

La réédition cofinancée par :

Le Ministère des Affaires étrangères dans le cadre de la «Coopération dans le domaine de la diplomatie publique 2012» et l’Institut du Livre dans le cadre l'Année de Janusz Korczak

menu