Présences sépharades en Pologne : les Juifs de Zamość

jeudi, 13 juin 2013 18H15
Dans le cadre du Festival des Cultures Juives
Bibliothèque historique de la Ville de Paris

jeudi 13 juin 2013, 18H15

Conférence sur les Présences sépharades en Pologne : les Juifs de Zamość

Bibliothèque historique de la Ville de Paris

En présence de Ewa Tartakowsky, doctorante au Centre Max Weber, université Lyon 2,

Jean-Yves Potel, correspondant du Mémorial de la Shoah pour la Pologne.

Nous pouvons admirer aujourd’hui la synagogue renaissance de Zamosc, l’un des exemples du patrimoine architectural laissé par les Juifs sépharades en Pologne. Même si les Juifs sépharades n’ont pas créé de communauté constituée jusqu’à la fin du XVIe siècle, leur présence mérite une attention particulière, car elle se distingue d’un point de vue sociologique et légal de celles des communautés ashkénazes. En effet, les Sépharades sont étroitement liés à la cour royale ou aux maisons de la haute noblesse polonaise ; ils sont médecins, scientifiques, diplomates et bénéficient de privilèges spéciaux. C’est également sur la base d’un privilège particulier que se développe à Zamosc la première et seule communauté sépharade constituée. Cette ville, fondée en 1580 par Jan Zamoyski, bénéficie d’un droit de passage des routes commerciales, ce qui y attire une population de riches marchands dont des Juifs sépharades. Même si le document de location de la ville ne permet initialement l’installation intramuros qu’aux chrétiens, Jan Zamoyski en 1588 puis Tomasz Zamoyski en 1623 instituent des privilèges permettant aux Sépharades de s’installer en ville. Une communauté sépharade se développe alors, non soumise aux obligations du Conseil des Quatre Pays (Va’ad), instance de l’autorité et représentation juive de la République des Deux Nations entre 1580 et 1764. La communauté sépharade de Zamosc disparaît dans les années vingt du XVIIe siècle sous l’influence combinée de mariages « mixtes » avec les ashkénazes, de leur installation progressive dans la ville, des guerres, enfin, qui incitent au départ. Peu nombreuse, privée d’un enracinement de long terme et pauvre en échanges culturels avec les autres communautés, la présence Sépharade finira par se dissoudre en laissant peu de traces…Sinon cette très belle synagogue de style renaissance construite dans les années 1610 – 1620 à l’initiative de la communauté sépharade.

Entrée libre sur réservation.

Plus d'informations : http://www.festivaldesculturesjuives.org/

Bibliothèque historique de la Ville de Paris

24, rue Pavée 75004 Paris
M° Saint-Paul, ligne 1

menu